Tendinites, ténosites, ténosynovites, tennis et golf elbow... Que faire?


Pour bien s'organiser face à ces troubles tendineux, commençons par comprendre le mécanisme qui se joue, la physiopathologie.

Et précisons juste avant que les tendinites, ténosites, ténosynovites, tennis et golf elbow, et toutes leurs déclinaisons, possèdent leur propres caractéristiques et variantes mais ont un point commun qui nous intéresse: une atteinte tissulaire du tendon démarrant par une insuffisance de vascularisation et pouvant se prolonger par une destruction du tendon lui-même et/ou un changement d'organisation tissulaire.

Mais revenons au cours de notre histoire.

Que se passe t'il au niveau du tendon en lui-même?

Quand la douleur est installée et que l'on observe ou analyse le tendon, on retrouve une inflammation du tissu. Cette inflammation est une réaction naturelle du corps qui cherche à résoudre un problème qui a été détecté par les capteurs nerveux localement. La réaction inflammatoire est une réaction générale de défense mais très peu spécifique: elle peut arriver lors d'un problème mécanique, d'une agression microbienne, d'un traumatisme direct, blessure...

(Notons quand même que la réaction inflammatoire engendre douleur, rougeur, chaleur, tuméfaction et pouvant par là même réaliser des compressions de terminaisons nerveuses entretenant le phénomène de douleur.)

Et au final, cette réaction inflammatoire s'est déclenchée face à une modification tissulaire locale de pression, tension, densité, insuffisance de vascularisation.

Qu'est ce qui peut amener ces changements tissulaires?

Les causes les plus évidentes sont un traumatisme direct, choc, blessure, frottement répété.

Egalement certaines maladies causent des changements d'organisation du tissu conjonctif dans le corps humain comme des maladies rhumatismales dont la polyarthrite rhumatoïde, certaines infections aïgues à staphylocoque ou streptocoque.

Les autres causes sont très mécaniques: mouvements répétés, mauvaise posture d'exécution, activité sportive non progressive. Dans ces derniers cas, le tendon (qui est la partie d'insertion du muscle sur l'os et qui reçoit le plus de contrainte mécanique) n'a pas le temps de s'adapter à l'effort, de se transformer, de se renforcer ou également de récupérer de l'effort avant le suivant.

Comment inverser le processus?

Pour que le tissu retourne à son état normal, il faut modérer le phénomène d'inflammation et surtout favoriser l'auto-réparation tissulaire.

Qu'est ce qui favorise l'auto-réparation tissulaire?

Un seul élément: une bonne micro-vascularisation. Autrement dit, tous les composants du corps humain (et donc en zoomant au plus fort, chaque cellule du corps) ont besoin de recevoir une circulation sanguine et lymphatique suffisante pour amener les composants nécessaires à la vie des cellules et enlever les déchets. Sans cela aucune auto-réparation efficace n'est envisageable.

Et maintenant, comment agir?

Pour faire simple, il y a 2 cas de figure: la prévention (qui fonctionne excessivement bien) ou le cas d'une tendinite installée.

La prévention c'est entretenir ses tendons et faire qu'ils puissent récupérer après chaque effort et favoriser la micro-vascularisation.

Cela passe par une hydratation régulière (et pas 1 litre d'eau en 15 minutes) et suffisante, une hygiène de vie et alimentation adaptées à votre rythme de vie et générant le moins de toxines possibles (qui stockées dans le corps favorisent l'acidité tissulaire et ainsi les phénomènes d'inflammation locale).

C'est également préparer son corps à l'effort par l'échauffement et les assouplissements. Par l'aide à l'évacuation des toxines suite d'effort par les massages, auto-massages, sauna.

C'est aussi s'assurer que le corps globalement est bien équilibré: votre Ostéopathe est un mécanicien de précision qui vérifiera toute votre posture, les articulations les plus sollicitées par votre activité, mais aussi et surtout que votre corps ne porte pas de tensions tissulaires trop importantes qui nuisent à la micro-vascularisation.

Et enfin, c'est rester à l'écoute des réactions de son corps pour réaliser une progression dans l'effort qui soit gérable, en se faisant conseiller par une personne d'expérience comme un kinésithérapeute, coach ou entraineur sportif...

Quand la tendinite est installée, un passage chez votre médecin traitant est toujours le bienvenu pour vérifier qu'il n'y a pas de pathologie sous-jacente. Selon le cas, un examen complémentaire permettra d'évaluer l'état du ou des tendons et ainsi envisager le meilleur traitement: traitement médical pour juguler l'inflammation, traitement manuel ou instrumental pour favoriser la cicatrisation du tissu et favoriser la micro-circulation (ondes de choc, ultrasons chez le kinésithérapeute), également la cryothérapie pour juguler inflammation et douleur, et tout récemment certaines injections de produits cicatrisants sont envisageables dans les tendons.

Et à nouveau, il sera important tout en s'occupant de la douleur et de la cicatrisation de s'occuper de l'origine de votre problème. L'Ostéopathe, par son observation et sa recherche des déséquilibres de votre corps est à même de déceler ce qui a été à l'origine du mauvais fonctionnement mécanique ayant ensuite engendré le phénomène d'inflammation et de tendinite.

Il est en général compliqué et long de se défaire d'une douleur tendineuse. Alors soyez prévoyants et visitez par exemple le site et le blog de Christophe Carrio, coach sportif et ancien sportif de haut niveau, dont les conseils sont larges et très avisés.


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Mouvosteo 2016